Les estampes : un art traditionnel japonais

Publié le : 28 juin 20224 mins de lecture

Les estampes japonaises représentent une part importante de la culture traditionnelle japonaise. Elles sont originaires de la Chine, puis introduites au Japon après l’unification du pays et l’instauration du régime shogunal. Découvrez ici les détails sur cette forme d’art traditionnel japonais.

Les estampes ukiyo-e sont des arts traditionnels nippons

Connues sous l’appellation d’ukiyo-e, les estampes japonaises sont des peintures et des gravures colorées qui sont généralement réalisées sur bois, et représentant souvent des personnes ou des scènes de la vie quotidienne au Japon. Les premières estampes nippones datent de l’ère Edo (1615-1868). Les artistes d’ukiyo-e réalisent diverses peintures et gravures, en fonction de leur spécialité : des lutteurs de sumo, des femmes en kimono, des acteurs de théâtre kabuki. Il y a aussi des artistes qui se spécialisent dans les représentations historiques, religieuses, mythologiques et culturelles de leur pays. Enfin, les autres préfèrent créer des paysages et des scènes de voyage, et d’autres font seulement des représentations de scènes érotiques. Les estampes japonaises étaient considérées comme de véritables trésors durant l’époque Edo. Seuls les riches pouvaient en acheter, pour embellir leur maison.

Procédé de fabrication des estampes japonaises

Concernant les gravures sur bois, l’artiste est habituellement épaulé par un ou deux personnes. Il y a une personne en charge de créer les dessins et les images (sur papier d’abord) ; et une personne qui s’occupe de la découpe des blocs et des troncs de bois (le bois de cerisier est le plus utilisé pour sa couleur plus claire et sa densité régulière). C’est l’artiste qui élabore la gravure et de la finition, après avoir vérifié le travail de ses collaborateurs. Pour ce qui est des estampes sous forme de peintures, les artistes réalisent plusieurs techniques traditionnelles, comme le « kouroku » par exemple, appelé aussi technique de contournement. En effet, cette dernière consiste à ajouter chaque coloris un à un, dans de multiples contours délimités, qui ont été ébauchés à l’avance. Il y a aussi le « mokkotsu », qui est une technique dans laquelle l’objet est représenté en ombrant l’encre ou la couleur.

La popularité renouvelée des estampes ukiyo-e

Les estampes ukiyo-e rencontrent un gain de popularité croissante ces dernières années, notamment grâce à la mondialisation et Internet. Les descendants des célèbres artistes de l’ancienne époque continuent aujourd’hui de perpétuer leur art et savoir-faire. De plus, un nouveau support a été ajouté pour peindre : les éventails en papier de soie ou en papier washi (provenant d’écorces d’arbres japonais). Ces accessoires pratiques se dotent désormais de beaux dessins imprimés. 

Plan du site